Présentation
Connaissances visées, requis, effets attendus
Groupe, attestation, stagiaires…
Tarifs de formation

 

 

Présentation

Modalités de lieu : les formations se font sur site.

Modalités de temps : plusieurs formats sont proposés, depuis la journée jusqu’à la semaine de cinq jours ; chacun de ces formats peut s’adapter et se combiner avec un ou plusieurs thèmes pour former un module :
— 1 journée, six heures ;
— 2 journées douze heures ;
— 3 journées, dix-huit heures ;
— 4 journées, vingt-quatre heures ;
— 5 journées, trente heures.

  Un groupe peut formuler une demande ponctuelle sur un point particulier, quel qu’en soit le thème ; dans certains cas, un format d’une journée de six heures peut se révéler adapté.
  Un format de dix-huit heures réparties sur trois jours convient mieux, à la fois à l’effort demandé et à la disponibilité souvent problématique des stagiaires ; il permet d’aborder idéalement un thème ; le format pratiqué jusqu’à présent peut ainsi être remplacé par trois modules espacés dans le temps, de trois jours chacun ; ce qui représente un total de cinquante-quatre heures, dix-huit heures par thème.
  Le format de trente heures réparties en cinq journées de six heures ne permet cependant qu’un survol rapide des trois thèmes qui composent la formation ; de plus, la densité de l’information et l’intensité de l’effort sont telles qu’il y a un relâchement de l’attention, généralement à partir de l’avant-dernier jour ; lors des évaluations, le sentiment exprimé est souvent celui d’un décalage entre l’objet délimité, le temps imparti et le désir d’approfondir tel ou tel point.

Thème : un module de formation combine un format à un (ou plusieurs) thème(s).
Trois grands thèmes se sont dégagés au cours de l’évolution de la formation :
— Organisation du document textuel ;
— Traitement de texte & Traitement du texte (Word® ou Open) ;
— Écriture & réécriture : Techniques, Procédures, Planification.
Les deux premiers thèmes constituent des préalables souhaitables pour aborder dans de bonnes conditions le troisième thème, écriture & réécriture.

Modules : trois modules de base sont proposés, établis dans le format de dix-huit heures réparties sur trois journées de six heures chacune :
— Module 1 : Organisation du document textuel, système interne ;
— Module 2 : Traitement de texte & Traitement du texte (Word® ou OpenWriter) ;
— Module 3 : Écriture & réécriture : Techniques, Procédures, Planification.

   Indépendamment de ces trois modules, il est possible de composer d’autres modules en fonction de contraintes et de besoins particuliers, qui peuvent associer plusieurs thèmes ; ainsi, il est possible, sur un format de trois journées, de consacrer une journée à chacun des trois thèmes.

[Haut de page]

 

Connaissance visées, requis, effets attendus

Trois catégories de connaissances sont visées :
— déclaratives ;
— procédurales ;
— contextuelles.

   Connaissances déclaratives : des « savoir que… » ; par exemple, savoir définir précisément un paragraphe, à la fois d’un point de vue graphique et d’un point de vue intellectuel, relève des connaissances déclaratives ;
Connaissances procédurales : des « savoir comment… » ; par exemple, savoir comment utiliser tel outil, par exemple un logiciel de traitement de texte, ou savoir planifier des activités d’écriture, relève des connaissances procédurales ;
Connaissances contextuelles : des « savoir être  », c’est-à-dire le savoir qui concerne les règles, éthiques, déontologiques ; par exemple, savoir quelles sont les règles en matière de citation, d’emprunt, où se situent les limites, relève des connaissances contextuelles.

Les seuls requis sont :
— celui de la langue, le français, qu’il soit langue maternelle, langue seconde ou langue d’apprentissage, à un niveau qui correspond à celui de l’entrée à l’université ;
— la pratique, disons commune, d’un traitement de texte, Word® ou OpenWriter.

  En revanche, ce qui est indispensable, c’est le désir de maîtrise de ces activités, écriture et lecture et, partant, la volonté d’en payer le prix, c’est-à-dire d’être prêt à fournir un effort, un travail, avec méthode, avec patience ; rien ne serait plus préjudiciable aux effets attendus que l’idée d’une solution miracle qui permettrait l’économie de cet effort, de ce travail.

La visée de la formation n’est pas, ce qui serait un leurre, de transformer en un temps court les écrivants en professionnels émérites de l’écriture ; elle est d’entraîner une modification des attitudes, des comportements face à l’acte d’écrire ; je dois écrire un texte qui ressortit à tel ou tel type fonctionnel, comment vais-je m’y prendre ? Comment vais-je planifier l’élaboration de mon texte, la rédaction ? Comment vais-je l’organiser ? Quant à l’écriture elle-même, comment cela se fait ? Quelles sont les opérations, les outils, les processus ?

Il ne faut pas se leurrer : il ne faut pas attendre de la formation, de n’importe quelle formation, une recette miracle ; sans pratique régulière, patiente, méthodique, point de salut !
Qui songerait à acquérir la pratique de tel instrument de musique
sans en passer par son apprentissage laborieux, patient, régulier ?

[Haut de page]

 

Groupe, attestation, stagiaires...

Au cours d’une période d’une quinzaine d’années, près de cinq cents personnes
ont suivi les formations, d’abord en France, puis en Afrique de l’Ouest
(au Burkina Faso, en Guinée Conakry, en Mauritanie, au Sénégal, au Tchad),
expatriés ou locaux, étudiants, chercheurs ou universitaires.

Un groupe doit posséder une taille minimale, fixée à six participants, pour qu’une dynamique s’enclenche ; une taille maximale est fixée, douze participants, du fait qu’une partie du travail se fait sous la forme d’un atelier et qu’au-delà de ce nombre l’accès de chacun est pénalisé.

Il n’est pas nécessaire que le groupe soit homogène du point de vue des spécialités ; il y a même avantage à la confrontation de disciplines différentes.
De même, pour les situations des écrivants, de l’étudiant au directeur de recherche, une certaine mixité est le plus souvent préférable, du moment que l’objet concerne les invariants de l’écriture.

Naturellement, ce qui précède ne s’applique pas dans le cas de formations spécifiques, je pense par exemple, au mémoire, à la thèse, aux rapports ou à l’article de recherche…

Les personnes qui ont participé à une formation, en France ou en Afrique de l’Ouest, reçoivent sur demande un identifiant et un mot de passe qui leur donne accès aux documents en format .pdf.

À l’issue de la formation une attestation de formation est délivrée à chaque participant.

[Haut de page]

 

Tarifs de formation

Le coût des formations est calculé sur la base d’un tarif dégressif à la fois selon la taille du groupe et selon le format retenu.
Une tarification préférentielle est appliquée au cas par cas, selon les conditions locales, pour les organismes du Sud.

La monnaie de référence est l’euro ; le coût est entendu hors taxes locales (les formations bénéficient, le plus souvent, d’une exemption de la taxe sur la valeur ajoutée).
Au coût de la formation sur site, s’ajoutent les frais de transport, les indemnités journalières sur la durée de la mission (dates départ-retour) et les frais de chancellerie éventuels.
Il est d’usage que l’organisme demandeur avance soixante-quinze pour cent des frais de transport et de per diem ; le solde et les honoraires de la formation elle-même doivent être réglés dans un délai raisonnable.
Un contrat fixe les différentes conditions d’exécution de la médiation.

[Haut de page]

Photo : Alice Desclaux, 2010

Rédaction des contenus : Charles H. A. Masson | Conception graphique et réalisation : Claire Beaudevin

Creative Commons License
Sauf mention contraire, le contenu de ce site, créé par Charles H. A. Masson, est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Partager